Publications

2020

 

The Catechumenate in Late Antique Africa (4th -6th centuries). Augustine of Hippo, his Contemporaries and Early Reception, Boston – Leyde, Brill, 2020 ( Vigiliae Christianae, Supplements, 162).

Auteur : Matthieu Pignot (FNRS/UNamur – Leverhulme/Durham)

Résumé : In The Catechumenate in Late Antique Africa (4th-6th centuries) Matthieu Pignot explores how individuals became Christian in ancient North Africa. Before baptism, converts first became catechumens and spent a significant time of gradual integration into the community through rituals and teaching. This book provides the first historical study of this process in African sources, from Augustine of Hippo, to canon of councils, anonymous sermons and 6th-century letters. Pignot shows that practices varied more than is generally assumed and that catechumens, because of their liminal position, were a disputed and essential group in the development of Christian communities until the 6th century at least. This book demonstrates that the catechumenate is key to understanding the processes of Christianisation and conversion in the West

Plus d'informations ? Ici

   

2019

Le scribe d’archives dans l’Occident médiéval formations, carrières, réseaux, dir. Xavier Hermand, Jean-François Nieus et Étienne Renard, Turnhout, Brepols, 2019 (Utrecht Studies in Medieval Literacy, 43).

Éditeurs : Xavier Hermand, Jean-François Nieus et Étienne Renard

Résumé : Contrairement aux scribes « de bibliothèque », les scribes « d’archives » – l’étiquette désigne ici de façon ouverte tous les acteurs de la pratique scripturaire dans le champ foisonnant des sources documentaires – sont très souvent les auteurs intellectuels des textes qu’ils tracent sur le parchemin ou le papier. Pour beaucoup d’entre eux, l’acte quotidien d’écrire n’est donc pas une fin en soi, ni même forcément un aspect prédominant du labeur ; ils exercent une ou plusieurs fonction(s) qui dépasse(nt) parfois très largement le cadre de cette activité technique. La palette de leurs profils socioprofessionnels présente une infinie variété, marquée par d’énormes écarts de statut et de prestige que le seul maniement commun de l’écriture ne saurait gommer. Qui étaient-ils vraiment ? Même si les médiévistes à l’œuvre dans les archives les côtoient intimement à travers leurs productions écrites, bien peu de recherches leur ont été dédiées : l’historiographie se contente trop souvent d’images d’Épinal qui masquent la complexité et la diversité des situations de terrain. Certes, la plupart des scribes se dérobent à l’historien, frappés d’anonymat. D’autres, cependant, se laissent saisir à la faveur d’une carrière saillante ou d’un dossier loquace : en reconstituant leurs parcours, ce volume collectif vise à jeter les fondements d’une histoire sociale des « scribes d’archives » dans l’Occident latin du second Moyen Âge.

Plus d'informations ? Ici

   

2019

 

Du nouveau en archives. Pratiques documentaires et innovations administratives (XIIIe-XVe siècles), dir. Harmony Dewez, numéro spécial de Médiévales, t. 76, Paris, Presses universitaires de Vincennes, 2019. 192 p.

Éditrice : Harmony Dewez (Université de Poitiers)

Résumé : Ce volume est dédié aux processus d’innovations documentaires qui sont à l’œuvre aux XIVe-XVe siècles dans les sociétés occidentales et qui ont facilité l’essor de l’imprimerie et la construction des États modernes.

Dans les derniers siècles du Moyen Âge, de nouvelles pratiques administratives se développent pour accompagner le changement de mentalité d’une société de l’oral à une société de l’écrit. Du pays de Galles au Bordelais, en passant par les villes du Nord de la France, tous les secteurs de la société sont touchés : institutions urbaines, princières, monastiques, ou simples particuliers produisent de nouveaux types d’outils documentaires nés de la combinaison de techniques d’enregistrement et de compilation, nourris d’emprunts et d’expériences passées. L’étude des mécanismes de ces transformations, qui font suite à la «révolution documentaire», révèle l’institutionnalisation progressive de l’administration et la rationalisation pragmatique de l’ordinaire.

Plus d'informations ? Ici

   

2018

 

Le légendier de Moissac et la culture hagiographique méridionale autour de l’an mil, dir. Fernand Peloux, Turnhout, Brepols, 2018 (Hagiologia, 15).

Éditeur : Fernand Peloux (UNamur)

Résumé : À l’instar du Livre des Miracles de sainte Foy de Conques, on connaît surtout de l’hagiographie méridionale aux alentours de l’an mil les récits de miracles des saints dont l’actualité est ravivée dans le contexte de la Paix de Dieu, de la constitution de nouveaux pouvoirs et d’une concurrence accrue entre les monastères. Or, à cette époque et avant son affiliation à Cluny, le scriptorium de Moissac, alors en pleine activité, produit, entre autres manuscrits, un grand légendier enluminé dont nous conservons d’importants fragments (BNF, Ms. Lat. 5304 et 17002). Ce légendier, le plus grand de son temps, transmet 150 textes dont certains sont très rares. L’étude collective de ce manuscrit permet de réfléchir à la culture hagiographique méridionale depuis le monde wisigothique jusqu’au XIVe siècle. En abordant tour à tour la genèse, les usages et la diffusion d’une telle collection de textes, ce livre invite à un voyage savant dans l’histoire longue du christianisme. Il permet de mieux comprendre la mémoire des premiers temps chrétiens dans le Midi, mais également dans d’autres espaces, du monde hispanique à la Perse, de l’Afrique à la Gaule du Nord.

Plus d'informations ? Ici

   

2018

 

Le Cycle de Guiron le Courtois. Prolégomènes à l’édition intégrale du corpus, dir. Lino Leonardi et Richard Trachsler - études réunies par Luca Cadioli et Sophie Lecomte, Paris, Classiques Garnier, 2018 (Rencontres , 340).

Éditeurs : Lino Leonardi (Università di Siena), Richard Trachsler (Université de Zurich), Sophie Lecomte (UNamur), Luca Cadioli (Università di Siena)

Résumé : Ce recueil regroupe douze études dues à une équipe internationale qui travaille à l’édition critique de Guiron le Courtois, dont les principes scientifiques sont ici exposés. Sont abordés aussi des aspects codicologiques et textuels, aboutissant à des stemmas pour toutes les composantes du cycle.

Plus d'informations ? Ici

   

2017

 

Le sceau dans les Pays-Bas méridionaux, Xe-XVIe siècles. Entre contrainte sociale et affirmation de soi. Actes du colloque de Bruxelles et Namur 27-28 novembre 2014, éd. Marc Libert et Jean-François Nieus, Bruxelles, 2017 (Archives et bibliothèques de Belgique, numéro spécial, 103).

Éditeurs : Marc Libert (Archives générales du Royaume) et Jean-François Nieus (FNRS / UNamur)

Résumé : Le champ des études sigillographiques, on le sait, s’est beaucoup enrichi au cours des dernières décennies. L’apport des sources sigillaires à l’histoire des usages de l’écrit, des institutions et des pratiques sociales, des structures de parenté, des croyances ou, plus récemment, de l’histoire de l’art, a été démontré avec force à travers de nombreux travaux. Dans la recherche francophone, plusieurs colloques importants, et même, depuis peu, des thèses de doctorat ont placé le sceau médiéval au cœur de l’actualité scientifique. Dans le même temps, d’ambitieux projets de recensement, de description et de numérisation s’emploient à mettre de « nouveaux » corpus sigillographiques à la disposition des chercheurs.

Les temps sont donc mûrs pour une redécouverte du patrimoine sigillaire de l’espace belge au sens large (Pays-Bas méridionaux), lequel se trouve au cœur de l’aire culturelle septentrionale qui a porté la propagation de l’usage du sceau au Moyen Âge central.

Plus d'informations ? Ici
   

2017

 

Pergamene del monastero milanese di Sant'Apollinare (1204-1263), Vita e Pensiero, 2017.

Éditeurs : Timothy Salemme et Maria Cristina Piva

Résumé : Fondato agli inizi del Duecento, il monastero di Sant'Apollinare di Milano fu, fin dalle sue origini, tra i centri nevralgici dell'irradiamento dell'esperienza monastica femminile legata all'ideale di vita di Francesco d'Assisi: un'esperienza promossa dalla sede apostolica, e più particolarmente dal cardinale Ugolino d'Ostia, dal 1227 papa col nome di Gregorio IX. Grazie all'autorità del suo fondatore e al suo stretto rapporto col convento milanese dei frati Minori, il monastero rappresentò a lungo per la città ambrosiana e per il suo territorio un punto di riferimento per la vita regolare femminile, direttamente soggetta alla Chiesa di Roma e da quest'ultima regolamentata. L'antico tabularium di Sant'Apollinare, oggi disperso in vari fondi archivistici milanesi, costituisce una fonte di primaria importanza per lo studio e la comprensione del ruolo di assoluto rilievo giocato nel XIII secolo dall'ente regolare sul piano religioso, sociale, economico e politico nella metropoli lombarda: un mondo nel quale, proprio in quel frangente, cominciava gradualmente a consumarsi il passaggio dagli assetti tardo-comunali a quelli delle prime esperienze proto-signorili. Questo libro offre al pubblico l'edizione critica di 109 documenti provenienti dall'antico archivio di Sant'Apollinare, risalenti tutti al periodo compreso tra il 1204 e il 1263 e attualmente conservati presso l'Archivio di Stato di Milano.

Plus d'informations ? Ici

   

2016

 

Des religieuses, les pieds sur terre et la tête dans le ciel. Saint-Andoche et Saint-Jean-le-Grand d'Autun au Moyen Âge, Brepols, 2016 (Ecclesia militans, 4).

Auteur : Nathalie Verpeaux

Résumé : À Autun, durant toute la seconde moitié du Moyen Âge – et à l’époque moderne –, deux abbayes de femmes de l’ordre de Saint-Benoît coexistent. Ces deux communautés naissent et se développent dans un double mouvement de complémentarité et de concurrence. L'analyse des origines et du mode de vie des religieuses montre que, issues des couches supérieures de la société autunoise et bourguignonne, voire auvergnate et comtoise, ces femmes retrouvent à l’intérieur de la clôture le confort auquel sont habitués leurs proches. Elles ne sont toutefois pas totalement coupées du monde, contrairement aux injonctions de certaines autorités ecclésiastiques et, si elles font appel à de nombreux officiers, tant temporels que spirituels, elles n’hésitent pas à sortir de l'enceinte monastique ; en fait, les deux communautés sont profondément intégrées dans la cité éduenne et dans la région. Elles possèdent en effet de nombreux biens et domaines et les religieuses surveillent attentivement la gestion de leur temporel ; elles jouent également un rôle spirituel important par leurs prières, la nomination de prêtres dans les églises de leurs domaines et la célébration de nombreux anniversaires pour leurs bienfaiteurs et les fondateurs d’obits.

Plus d'informations ? Ici
   

2016

 

Les archives princières XIIe-XVe siècles, Artois Presses Université, 2016.

Éditeurs : Xavier Hélary, Jean-François Nieus, Alain Provost et Marc Suttor

Résumé : Abordée dans la perspective des mutations documentaires du second Moyen Âge (XIIe-XVe siècles), la question des archives princières s'inscrit dans un courant historiographique qui vise à contribuer aux renouvellements de l'histoire politique, en s'attachant à l’étude des usages de l’écrit, et plus particulièrement aux mécanismes de la production et de la conservation documentaires. Fondées sur les méthodes les plus récentes de la science diplomatique, les études ici rassemblées, attentives aux dynamiques temporelles, portent sur les principautés d’un vaste espace européen, centré sur l’aire d’influence française. Leur objet se situe à l’intersection de l’histoire des archives, des pratiques d’archivage, et des institutions. Au-delà de leur dimension proprement juridique et financière, les problèmes posés par la gestion des archives des princes touchent aux pratiques et aux techniques de l’administration et du gouvernement, tandis que la formation de la mémoire écrite d’une principauté constitue en elle-même un enjeu pour le pouvoir princier. Sur ces thématiques, encore peu étudiées, le présent ouvrage constitue un premier bilan, un instrument de travail, et une invitation à poursuivre la recherche.

Plus d'informations ? Ici
   

2015

Comment le Livre s'est fait livre. La fabrication des manuscrits bibliques (IVe-XVe siècle). Bilan, résultats, perspectives de recherche, Brepols, 2015 (Bibliologia, 40).

Éditeurs : Chiara Ruzzier et Xavier Hermand

Résumé : Dès l’Antiquité et tout au long du Moyen Âge, la Bible a été l’un des textes les plus reproduits dans le monde chrétien. Texte sacré par excellence, elle a été très largement commentée, remaniée, utilisée dans des contextes variés et avec des finalités diverses. C’est pourquoi, en tout lieu et à toute époque, elle constitua l’une des expressions les plus achevées, et parfois novatrices, du professionnalisme artisanal dans le domaine du livre médiéval. Si le texte de la Bible et sa tradition manuscrite ont depuis longtemps été l’objet d’une attention soutenue de la part des philologues, des exégètes et des historiens, il en va tout autrement pour ce qui est de son « incarnation » dans un objet matériel.

C’est aux diverses modalités de cette « incarnation » qu’était consacré le colloque international organisé à l’Université de Namur en mai 2012, dont les contributions sont ici réunies. Cette rencontre fut à la fois l’occasion de faire le point sur les connaissances déjà acquises sur la fabrication de la Bible de l’Antiquité tardive au XVe siècle, et d’ouvrir de nouvelles pistes de recherche. La perspective adoptée se veut globale et comparative, et met en lumière la diversité des solutions retenues pour répondre aux problèmes posés par la réalisation matérielle du texte sacré selon les époques et les contrées, des premières bibles pandectes à la diffusion des bibles incunables.

Plus d'informations ? Ici

   

2015

Les écritures ordinaires. Sociologie d'un temps de révolution documentaire (entre royaume de France et Empire, 1250-1350), Publications de la Sorbonne, 2015 (Histoire ancienne et médiévale).

Auteur : Paul Bertrand

Résumé : Les Écritures ordinaires proposent une synthèse originale avec des accents d'essai, à la suite du célèbre From Memory to Written Record de Michael Clanchy, rédigée autour des interactions entre écrit et société médiévale, dans le nord de la France et l'espace des anciens Pays Bas méridionaux, durant le long treizième siècle. Cet ouvrage se propose de dégager les grandes lignes d’un moment clé de la grande révolution documentaire qui transforme le Moyen Âge. Appuyé avec force sur des analyses codicologiques, diplomatiques et paléographiques, il veut associer les développements de l’écrit aux transformations d’une société médiévale. Adaptation, accumulation, compilation et abréviation de données, uniformisation et bricolage documentaire, naissance du souci de conservation et de la vitesse… sont autant de concepts mis en œuvre au fil de ces pages. In fine, cette constatation : de plus en plus investis de valeur juridique, les documents deviennent des instruments porteurs d’autorité mais aussi des écrits ordinaires, dégagés des formalismes, des cadres structurels diplomatiques, des normes et des règles, masse grouillante et indistincte produite par un brouillard d’hommes et de femmes.

Plus d'informations ? Ici

   

2014

Livres et lectures des fonctionnaires des ducs de Bourgogne (ca 1420-1520), Brepols, 2014 (Texte, codex et contexte, 16).

Auteur : Céline Van Hoorebeeck

Résumé : Longtemps restées dans l’ombre de la bibliophilie des grands lignages aristocratiques de la cour de Bourgogne, les bibliothèques des fonctionnaires au service des ducs de Bourgogne (ca 1420-1520) font pour la première fois l’objet d’une étude novatrice qui, à la croisée entre histoire, histoire de l’art, littérature et sociologie, en analyse les divers aspects : taille, type, illustrations et contenu, mais aussi usages du livre, pratiques de lecture ou encore rôle du livre dans les réseaux de sociabilité.

L’ouvrage, qui laisse une large part aux observations critiques et méthodologiques, comprend un répertoire biographique des fonctionnaires-possesseurs, un répertoire documentaire ainsi qu’un catalogue descriptif des manuscrits et incunables appartenant aux agents de l’État bourgondo-habsbourgeois.

Plus d'information ? Ici

   

2014

Lecteurs, lectures et groupes sociaux au Moyen Âge, Brepols, 2014 (Texte, codex et contexte, 17).

Actes de la journée d’étude organisée par le Centre de recherche “Pratiques médiévales de l’écrit” (PraME) de l’Université de Namur et le Département des Manuscrits de la Bibliothèque royale de Belgique, Bruxelles, 18 mars 2010.

Éditeurs : Xavier Hermand, Étienne Renard et Céline Van Hoorebeeck

Résumé : Depuis quelques années, la réflexion sur la place et les usages du livre dans la société médiévale s’est considérablement renouvelée, dans ses méthodes comme dans ses objectifs. L’étude des pratiques de lecture au sein de lectorats socialement déterminés s’impose désormais comme l’un des courants les plus dynamiques dans l’historiographie relative aux livres et aux bibliothèques médiévales. Les dix contributions rassemblées dans ce volume s’inscrivent dans ce champ de la recherche. Historiens et philologues y abordent cette thématique de manière plurielle mais complémentaire. Sont tantôt privilégiés les rapports au livre et à la lecture, que ce soit dans le monde monastique, au sein des circuits humanistes ou en milieu curial ; tantôt l’identification du lectorat et des usages de tel ou tel texte ou ensemble de textes : chansons de geste, bibles portatives, recueils d’exempla

Table des matières : ici
   

2014

Documenti pontifici nel tabularium dell'abbazia cistercense di Chiaravalle Milanese. Da Innocenzo II a Clemente V, Brepols, 2014 (Atelier de recherches sur les textes médiévaux - ARTEM, 22).

Éditeur : Timothy Salemme

Résumé : Fondée vers 1135 avec le concours des élites urbaines de Milan, l’abbaye de Chiaravalle Milanese était une des plus riches et plus puissantes institutions cisterciennes de la Lombardie médiévale. Titulaire d’un considérable complexe patrimonial, qui atteignait encore au milieu du XVe siècle presque 4000 hectares, l’abbaye de Chiaravalle participa activement pendant le Moyen Âge à la vie politique, sociale, économique et religieuse de Milan et de son contado. Pourtant, la ville ambrosienne et ses magistratures ne furent pas les seules « interlocutrices » de l’établissement : parmi celles-ci, la papauté – à laquelle Chiaravalle, en tant que fondation cistercienne, était directement soumise – joua un rôle essentiel. L’ancien tabularium de Chiaravalle Milanese, aujourd’hui fragmenté dans plusieurs fonds d’archives milanais, nous offre un témoignage exceptionnel, voire unique, des liens étroits entre le Saint Siège et le chapitre monastique: ce témoignage se compose d'un dossier d’une centaine de documents pontificaux, depuis la fondation de l’abbaye jusqu’à la fin du pontificat de Clément V, auxquels il faut ajouter une dizaine d’actes accordés dans la même période à l’établissement cistercien par les légats pontificaux.

Table des matières : ici

   

2013

La Chanson de Roland in Italia nel Medioevo, Salerno Editrice, 2013.

Auteur : Giovanni Palumbo

Résumé : Il presente studio prende le mosse da un celebre saggio di Rajna, pubblicato quasi 150 anni fa, per seguire di nuovo, nel modo più completo possibile, questo itinerario lungo quattro secoli. Esso vuole illustrare il progressivo formarsi della tradizione poetica italiana sulla battaglia di Roncisvalle.

Plus d'information ? Ici

   

2012

Carte del secolo XII nel fondo di San Vittore di Meda, Biblioteca francescana, 2012.

Éditeur : Timothy Salemme

Résumé : Il Monastero Benedettino femminile di San Vittore a Meda (MB), di probabile origine Carolingia, situato a metà della via che univa le città di Como e di Milano, nel corso del Medioevo fu una tra le più ricche e potenti istituzioni Religiose della Lombardia, con possedimenti terrieri imponenti in molte località vicine.Il ricchissimo Archivio del Monastero (più di 3.500 pergamene databili tra il X e il XV secolo), dopo le soppressioni Napoleoniche, è sempre rimasto in loco come proprietà privata. Da questo Archivio provengono i documenti pubblicati in quest’opera, limitati al XII secolo e scelti tra quelli riguardanti le località di Cabiate, Cimnago e Farga.

Plus d'information ? Ici

   

2012

Les stratégies éditoriales à l'époque de l'incunable : le cas des anciens Pays-Bas, Brepols, 2012.

Auteurs : Ezio Ornato (LAMOP - Paris-1), Xavier Hermand et Chiara Ruzzier

Résumé : Cet ouvrage entend étudier les stratégies éditoriales développées par les imprimeurs des anciens Pays-Bas dans la seconde moitié du XVe siècle, les évolutions qu’elles ont connues au cours des quelques décennies qui ont suivi l’invention du procédé typographique, et les facteurs qui les ont engendrées et stimulées. Par « stratégies éditoriales », il faut entendre l’ensemble des choix concernant la typologie des textes à imprimer, les marchés à prospecter, le public à toucher, la présentation des textes, la qualité du produit..., qui, à leur tour, se sont traduits concrètement à travers un large éventail d’options : textes en latin ou en langues vulgaires ; textes anciens, récents – souvent remaniés pour les besoins de la cause – ou contemporains ; textes largement diffusés ou encore inédits... Il s’agit donc de faire apparaître, grâce à une analyse comparative menée au niveau européen, les particularités de la production imprimée des anciens Pays-Bas par rapport à celle des autres régions européennes et, par là, d’identifier les motifs qui ont contraint les imprimeurs de cet espace à réduire leurs ambitions et à se concentrer sur un faisceau restreint de typologies textuelles. L’analyse repose sur le recours systématique à la démarche quantitative, à travers la constitution et l’exploitation d’une table de données relative aux 28 000 éditions incunables actuellement connues, et à la mise en œuvre d’une classification typologique novatrice des textes édités, caractérisée par une approche « multidimensionnelle », particulièrement adaptée à l’étude des stratégies éditoriales. Dans sa seconde partie, l’ouvrage propose une mise au point sur les diverses méthodes d’évaluation de la production d’incunables et les difficultés qui accompagnent leur mise en œuvre.

Plus d'information ? Ici

   

2012

Décrire, inventorier, enregistrer entre Seine et Rhin au Moyen Âge. Formes, fonctions et usages des écrits de gestion, École des chartes, 2013.

Actes du colloque international organisé à l'Université de Namur (FUNDP) les 8 et 9 mai 2008.

Éditeurs : Xavier Hermand, Jean-François Nieus et Étienne Renard

Résumé : Des polyptyques carolingiens aux listes bénéficiales et autres inventaires spécialisés de la fin du Moyen Âge, nombreux sont les « écrits de gestion » conçus à l’époque médiévale dans l’intention première de recenser, décrire et (ré)organiser les réalités les plus diverses – personnes, droits, revenus et biens matériels, transactions de tous ordres… Néanmoins, contrairement aux sources diplomatiques et comptables, servies par une solide tradition historiographique qui en valorise de longue date les spécificités, beaucoup de ces « écrits de gestion» restent peu étudiés en tant que genres spécifiques et moins encore comme productions intellectuelles, révélatrices entre autres des aspirations de leurs concepteurs et des enjeux du recours à l’écriture.

C’est à la mise en perspective de ces catégories d’écrits, au premier chef les documents à caractère « énumératif » (listes, inventaires, registres, etc.), qu’était dédié le colloque international organisé aux Facultés universitaires de Namur les 8 et 9 mai 2008. Le cadre géographique a été délibérément restreint à l’aire comprise entre Seine et Rhin : plutôt délaissée dans les travaux récents sur l’écrit pragmatique médiéval, en raison sans doute d’une réputation de « retard » sur d’autres espaces, elle constitue pourtant un foyer important de créativité documentaire, en particulier dans le champ de l’écrit de gestion. Rassemblées dans ce volume, les contributions nées de cette rencontre sont axées sur un type ou un groupe de documents, dont il s’agit tout à la fois d’affiner la typologie, de comprendre la logique interne et les fonctionnalités propres, de définir le statut et le rôle au sein de la culture écrite de leur époque.

Plus d'information ? Ici